jeudi 12 avril 2018

ERRARE HUMANUM EST !


Nous remercions M le Maire pour sa très grande disponibilité. Un RDV en quelques heures, c'est vraiment du TGV (qui ne passe pas à Talmont)

Pour reprendre un propos qui n'est pas de mon cru, mais de celui d'un de nos adhérents, "il y avait un risque d'incendie au Querry-Pigeon"...

Nous remercions aussi le Premier Magistrat de la Ville d'avoir bien voulu écrire une lettre explicative. Un grand merci parce que ce courrier est adressé aux "Riverains de l'espace vert de la rue des Mésanges". Primo, M le maire s'adresse non à des personnes individuelles mais à une entité, celle du Collectif. La petite Mésange y tenait beaucoup.... Ensuite, la mention d"espace vert" reconnait l'usage de la parcelle, c'est donc bien un "espace vert".

Il n'était pas vraiment nécessaire de rappeler l'obligation réglementaire" pour la cohérence entre SRU et SCot. La petite Mésange a connu, sous d'autres cieux (c'est un oiseau migrateur), cette nécessité. Disons aussi, avec beaucoup de satisfaction, que le SCoT talmondais est une pure merveille de géographie du Territoire. Dans 15 ans, les usages territoriaux et paysages patrimoniaux seront ciselés avec le talent du géographe de proximité. Un grand bravo. Nous savons aussi que nous sommes candidats au programme européen LEADER pour la modique somme de 1087000 euros. (c'est peu pour un territoire) mais bon à prendre....

Mais.... ERRARE HUMANUM EST !
Dans la lettre, il est écrit que"seront recensés les gisements fonciers mutables" !!! Or, les espaces verts, sont imprescriptibles dans leur vocation, donc non mutables.

Il y a une incohérence au schéma de cohérence.

Nous ne demandons pas à "être rassurés" et nous n'avons nul besoin d'assistance psychologique. Mais nous pensons, pour éteindre complètement le risque d'incendie au lotissements, de SORTIR LES ESPACES VERTS de la comptabilité du SCoT.

pour.... la plus grande logique administrative.

La petite Mésange

mardi 10 avril 2018



Il n'y a pas que les textes juridiques dans la vie....un peu de poésie vous fera peut-être du bien.
Soyez indulgent, la petite Mésange du Querry est bien petite face aux éléments naturels. Mais... elle saura tenir le cap dans la tempête administrative !

La Dame de Bourgenay

Aux naufragés du Cistude

Sur Bourgenay hurle la tempête
Roule la grande houle d'Ouest, force sept.
La brume descend, arrive la nuit ?
Déjà la silhouette de la capitainerie s'enfuit
Et seuls clignotent sur le port
A tribord et babord, les feux apocopes,
Vert, rouge, regards de cyclope,

Eternels veilleurs, conjureurs de sort.
Y répond, au loin, le phare des Barges
Sur la jetée, une sculpture fixe le large.
De Jean-Michel Solves naquit cette coque de fer.
Cette sinistre épave semble le ciel implorer
Et comme une main surgit des structures démembrées.
Seul se dresse l'artimon, tel un fier amer.

C'est Charlotte Flandrine de Nassau.
La Princesse attend à bord de son vaisseau.
Abbesse de Sainte-Croix en Poitiers,
Non loin de Saint-Jean d'Orbeistier,
Prés de Talmont, elle fut naufragée
Et son corps, à la Mine par la mer rejeté.

En ce lieu, selon son voeu, depuis 1631, un oratoire
Dédié à Marie célèbre à jamais la mémoire.
"Bord, je noie" le nomma-t-elle en ce terrible naufrage,
Mais Bourgenay, il devint et fut consacré ainsi par l’usage.
C'est seulement depuis 2003 que bardée de fer
Elle fixe continuement les fonds verdâtres de son enfer.

Navigateur, de cette figure hiératique
D'une oraison attend quelque viatique.
De la Dame de Bourgenay, implore la sollicitude,
Sois prudent et songe aux naufragés du Cistude.

La Mésange du Querry-Pigeon

                        


Inspiré de Contes et légendes du canton de Talmont-Saint-Hilaire,
Jean-Loïc LE QUELLEC

Geste éditions 1996


ERRARE HUMANUM EST ! Nous remercions M le Maire pour sa très grande disponibilité. Un RDV en quelques heures, c'est vraiment du TGV...